Le bumpmapping est un effet qui est apparu très tard sur Atari ST (en 1997 plus précisément soit 12 ans après la naissance de l’Atari ST) car pendant longtemps on estimait (à juste titre ?) que l’ordinateur n’était pas assez puissant pour ce type d’effet ! Comme quoi, les codeurs ne cessent de nous étonner !

Il s’agit généralement d’un écran fixe, représentant un dessin assez simple et sur lequel se promène une source lumineuse. En clair, ça nous donne quelque chose qui ressemble à une plaque d’immatriculation sur laquelle on passe une lampe torche. Le résultat c’est que cela met en relief toutes les bosses et les creux du motif.

Le tout premier bumpmapping sur Atari ST, un vrai choc à l’époque ! Merci au codeur du groupe tSCc !

Cet effet a connu très peu de variations, à vrai dire, assez peu de codeurs s’y sont frottés car il faut avoir le talent d’obtenir un résultat à la hauteur et ce n’est pas donné à tout le monde. Un bumpmapping trop petit,  trop lent ou au motif trop flou et non reconnaissable serait sans grand intérêt…

Ce bumpmapping là n’offre pas une mais carrément trois sources lumineuses en même temps ! Effet assuré !
Comme d’habitude le groupe DHS délivre avec Sweety une démo au design parfait, dont ce sublime exemple de bumpmapping.

Ci-dessus un bumpmapping qui a l’originalité d’apparaître sous la forme de vignettes reproduites dans une colonne déroulante à droite de l’écran. Certes le motif principal est plutôt simple mais le design apporte une touche indéniable. Extrait de l’excellente démo Odd Stuff par les groupes Sector One et Dune.

Un court instant d’égocentrisme avec ce bumpmapping issu de la démo Breath du groupe Mystic Bytes. Pour information je suis responsable de tous les graphismes de cette démo même si je dois reconnaître que le design global ne me plaît pas.

Gros coup de coeur avec le bumpmapping de la démo Drone du groupe DHS. Non seulement, il occupe une plus grande partie de l’écran (comparez avec la vidéo ci-dessus) mais en plus l’écran défile verticalement et est même synchronisé avec la musique : la classe !

Enfin, mention spéciale à cette production du groupe Paradox qui innove en mélangeant plusieurs effets, d’abord un effet de particules (sauf erreur de ma part) et donc un effet de bumpmapping. Alors oui, l’écran est petit, mais c’est le résultat qui compte :).

Publicités