Pourquoi faut-il que les effets que j’aime le plus soient aussi ceux qui ne sont presque jamais représentés ? A l’instar du city skyline, cet effet de wormhole est très beau et donc très rare (bien qu’il n’y ait pas de rapport entre sa beauté et sa rareté, en tout cas à ma connaissance).  🙂

Pour en revenir au wormhole, imaginez une grille posée au sol et vue de 3/4. Au centre, se trouve un trou qui, tel un vortex, aspire tout ce qu’il y a autour de lui. On voit ainsi notre grille disparaître ou s’engouffrer progressivement dans le trou. Pour les anciens, cet effet ne sera pas sans rappeler un certain « Tron » et ses graphismes formés de lignes colorées 🙂

Maintenant, soyons clairs, sauf erreur de ma part, cet effet est en fait basé sur des manipulations de couleurs censées donner l’impression de mouvement (ce qu’on appelle dans le jargon des démos du « color cycling« ). Ce n’est donc pas un effet très technique. Mais ce qui compte pour moi, c’est le rendu et cet effet a la classe tout simplement :

Et voilà un wormhole ! Franchement c’est pas magnifique ?
Ce deuxième exemple propose un point de vue différent
Et voilà le troisième… Pas d’autre exemple.

Voilà un sujet dont nous aurons bien vite fait le tour car j’ai beau chercher encore et encore, je ne trouve pas d’autres exemples… Ironie du sort, le premier wormhole provient de la démo Bugs In Space du groupe FirSTe (dont ce fut la seule production) sortie en 1993 et le second de la démo Breath de Mystic Bytes  (peut-être leur seule démo Atari ST digne d’intérêt à mon humble avis) sortie en 1999. Quant au dernier, il provient de la démo 0Ompa du groupe NoExtra. Pas d’autre wormhole en vue 😦

Publicités