Les rasters sont un très vieil effet, tout comme les shadebobs, les vectorballs ou les dots, entre autres. Mais avant tout, il est important de rappeler que l’Atari ST, du haut de ses 30 ans, ne peut afficher que 16 couleurs simultanément (contre 16 millions sur PC quand même !). Or, les rasters sont des barres horizontales très colorées. Leur impact est donc immédiat :

Exemple de rasters dans une intro du groupe Replicants.

Outre le côté très coloré, qui doit être un petit exploit technique en soi, je trouve que les rasters bars (barres en français, vous l’aurez compris), sont très jolies et accompagnent bien un écran. Apparemment, il serait plus compliqué d’avoir des rasters verticaux bien que cela ne soit pas rare non plus. Je dirais même que le résultat est encore plus beau :

Des rasters verticaux et qui ondulent dans un écran du groupe MJJ Prod.

Outre les versions classiques, horizontales ou verticales, on peut trouver des rasters en diagonale ou se déplaçant selon l’angle imaginé par les codeurs. Le choix des couleurs dépend également des codeurs et dans ce domaine il n’est pas rare de trouver des dégradés franchement moches, rouge, vert ou bleu… Heureusement, la modeste mais néanmoins très sympathique démo Mind Rewind de Reservoir Gods nous offre un bien beau spectacle (grand merci à Evil/DHS qui a fait une vidéo à ma demande !).

Cette variante apporte un effet de profondeur appréciable.

Il est à noter que ce type d’effet se trouvait fréquemment sur l’ordinateur « rival » de l’Atari ST, à savoir l’Amiga. Sauf que sur Amiga, il était très facile de créer ce genre d’effet coloré car cet ordinateur était mieux doté au niveau matériel grâce à un microprocesseur appelé « cooper ». C’est d’ailleurs en référence à cet avantage que la démo No Cooper du groupe 1984 trouve son nom. Au passage, cette démo démontre que le talent peut remplacer les avantages techniques de bien des manières !

Dans cette démo on trouve de superbes rasters comme ici, mais aussi des plasmas et autres effets, tous très riches en couleurs ! Voir vidéo plus bas.

Aujourd’hui on ne voit plus beaucoup de rasters, eux pourtant si populaires dans les années 90. On en a peut-être trop vu… Ou bien il faudrait dépoussiérer cet effet ? Je regrette un peu leur disparition. On peut en tout cas observer plusieurs types de rasters dans la démo de 2008 More Or Less Zero du groupe Dead Hackers Society :

Ici des rasters horizontaux ET des rasters verticaux, le tout en overscan ! Un délice !

Il est temps de boucler ce thème avec quelques vidéos mettant à l’honneur nos chers rasters. Avec d’abord un long extrait, en hommage à la démo Ooh Crickey Wot a Scorcher du groupe The Lost Boys :

Suivi d’un extrait de la démo No Cooper, citée plus haut. Si vous appréciez le spectacle, je vous conseille fortement de regarder les 18 minutes de cette démo formidable !

On continue avec la très belle démonstration de Mind Rewind et son show de rasters !

Et on finit avec la démo More or Less Zero qui remet les rasters au bout du jour d’une bien belle façon (passez à 3 minutes 27 pour un second exemple) !

 

Publicités