Q comme… Quatre kilos octets (4K°)

Les démos en 4K° (4 kilos octets si vous préférez) sont des démos comme les autres sauf que leur taille ne doit pas dépasser ces fameux 4K°. Je ne vais pas vous donner un cours d’informatique sur les unités de mesure, il suffit simplement de regarder l’image suivante. 🙂

4ko
Vous comprenez bien ce qui est écrit ? C’est sûr ?

Voilà, vous avez bien lu : les productions dont je vais vous parler maintenant pèsent le tiers (oui le tiers) du poids de cette image ! Comment peut-on faire tenir quoi que ce soit dans si peu ? Honnêtement, même pour moi c’est un mystère !

Alors oui, les démos en 4K° ne sont pas légions sur Atari ST, contrairement au PC sur lequel la puissance de calcul permet de faire énormément de choses avec si peu, mais elles n’en restent pas moins impressionnantes. Les premières démos 4K° sont apparues au début des années 90 et, même s’il faut leur rendre hommage, il faut aussi reconnaître qu’il n’y avait généralement pas grand chose à voir, que c’était très classique… Et que souvent il n’y avait aucun son !

Pas moche mais archi classique et sans son.

En 1997-98 les choses changent avec 2 démos 4K° que l’on doit au groupe tSCc : cette fois les écrans présentent des effets modernes et très techniques (mais toujours sans son et avec un seul effet). D’abord Bugblatterbeast, le premier bumpmapping sur Atari ST  et ensuite Babelfish qui était lui aussi une première, en matière d’environment mapping cette fois !

Toujours pas de son mais un effet très technique et même jamais vu pour l’époque ! Courte vidéo ici.

Et puis au début des années 2000, en 2003 plus précisément, les démos 4K° ont connu une petite révolution, non deux en fait : d’abord elles comportent désormais plusieurs effets et ensuite le tout est accompagné de musique ! Un exploit dans un exploit ? Oui ! Incroyable !

C’est le groupe Checkpoint qui, comme souvent, fait office de pionnier avec leur production 4ster (jeu de mot car 4ster se prononce « faster » c’est à dire « plus vite ») qui nous met une sacrée claque ! 🙂

Panorama
Un distorter, du bumpmapping, un tunnel, des textures qui se mélangent et il manque encore le rotozoom !

Maintenant que la boîte de Pandore est ouverte, d’autres (quoi que très rares) codeurs se sont engouffrés dans le passage, avec parfois un simple écran mais parfois de petites merveilles ! Passons rapidement en revue quelques unes de ces démos :

Ici, un drapeau en dots qui s’agite sur un fond de fractales dans Coast II Coast de Sector One.
Là, des bougies en feu pour fêter l’anniversaire d’un ami dans 30 candles du groupe Paradox.
Et enfin un défilé de fractales extrait de The Sierpinski Overdose de Küa Software Productions.

Attardons nous sur quelques bijoux plus sophistiqués, notamment avec la démo 4getful de gwEm qui est vraiment bluffante (à condition de ne pas être allergique au vert). 🙂

Une présentation avec de nombreux effets accompagnés d’une musique détonante ! A voir en vidéo plus bas.

Le groupe Rave Network Overscan (un groupe très doué mais dont les productions sont malheureusement trop rares) nous offre également un beau spectacle avec One Trick Pony. Certes pas aussi technique mais bien plus esthétique !

Panorama
Un twister, un effet de lavalamp, des rasters et une sorte de plasma. Superbe ! Retrouvez la vidéo ici.

Le groupe Live! nous offre sa vision des démos 4K° avec Skit, une production technique et esthétique ! Peut-être un peu moins d’effets que dans la démo citée plus haut, mais des effets hauts en couleur.

Panorama
Comme toujours avec le groupe Live! tous les détails sont léchés à l’extrême ! un vrai régal ! Vidéo ici

Et on conclut de nouveau avec Checkpoint et son dernier exploit en date portant le nom mystérieux de Nebenprodukt. Mais inutile d’en parler trop, la vidéo un peu plus bas parlera d’elle même. Je vous laisse juste une image en guise d’indice. 🙂

Avant de passer aux extraits vidéo, je voudrais dire que je suis toujours bluffé par ces démos en seulement 4K°. Une si petite taille c’est tout bonnement incroyable ! Chacune des démos évoquées plus haut est plus petite que l’image qui est utilisée pour l’illustrer ! C’est dingue ! Aussi j’espère que nous verrons encore et toujours des codeurs assez fous pour relever ce défi !

Voici donc 4ster, première démo 4K° qui a révolutionné le genre !

On continue avec 4getful qui a su faire encore plus fort !

Et je vous laisse découvrir mon dernier coup de cœur en date, Nebenprodukt :

Publicités

11 réflexions sur “Q comme… Quatre kilos octets (4K°)

    1. Il ne me semble pas que j’ai écrit que les intros 4Ko soient des effets, je me serai fourvoyé 🙂 Mais le but de ce blog étant de faire découvrir à tout à chacun les démos, il me semblait indispensable d’évoquer les 4Ko qui sont aujourd’hui encore pour moi de véritables exploits ! Et encore je prépare un article sur les 128 octets et les intro bootsectors 🙂

      J'aime

    1. Etant donné que ce blog s’adresse à des non sceners et que je ne suis pas spécialiste non plus je pensais surtout m’attarder sur les type de démos les plus marquants :

      – 4K°
      – 128 octets
      – bootsector

      Le reste même pour moi ce n’est pas évident à démêler alors pour les néophytes…

      J'aime

  1. ouais en effet…. et y’a souvent pas de raison logique à la création d’une categorie. Pourquoi 4KB… et pas 2KB ? 🙂 aucune idée…. bootsector c’est plus simple, sur ST, t’as un peu moins de 500 octets pour faire un truc donc pas le choix.

    Au final c’est juste se faire plaisir et ajouter des contraintes pour corser la difficulté et repousser les limites… donc ca fait agrandir les yeux de l’initié mais le profane lui n’y verra qu’un truc assez limité non ?

    J'aime

    1. Hmm pas d’accord. C’est bien pour cela qu’au début de l’article je montre à quoi ressemble une image réduite à son strict minimum et qui pèse pourtant une douzaine de kilos octets. Alors quand on parle de productions, certes courtes encore que, qui tiennent dans quelque 4Ko je pense que ça parle à tous ceux qui touchent de près ou de loin un ordinateur. Et puis les 4Ko ont sacrément progressé au cours des dernières années !

      J'aime

  2. ok peut-être… je pense cependant et malheureusement que pour un néophyte, 128 octets, 4K ou 128 KB, c’est la même chose 😀 « Whaaaah on peut faire un truc pareil dans moins qu’un mp3 qui contient que de la musique ? »

    Surtout que les repères sont différents, une 4K sur PC n’a rien a voir avec une 4K sur ST ou une 4K sur Atari 2600, dans le sens où sur PC même si ton programme fait 4K, il utilise des couches Windows (DirectX….) qui font des mega mais on les compte pas :D. Sur la 4ster, Defjam utilise la fonte système du TOS pour le texte (et donc des ressources supplémentaires gratos), sur Atari2600 c’est à poil ! y’a même pas un OS…

    Mais bon je fais mon vieil aigri parce que je rame à faire une 64K de qualité 😀 Et oui les 4K sont maintenant de vrais démos à part entière et non plus un effet dans un coin. Les 128bytes, c’est vraiment qu’une prouesse technique à mon gout.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s