Z comme… Zebra (mapping)

Un moment j’ai bien cru que je n’arriverai pas à illustrer la lettre Z et pourtant si ! Ceci dit, je dois bien avouer que j’ai un peu l’impression de « tricher » car le zebra mapping est aussi appelé stencil mapping même si pour moi il s’agit bel et bien du même effet. Les coders sauront, je l’espère, excuser mon éventuelle erreur. 🙂

Comme vous pouvez vous en douter, il s’agit d’une forme dérivée de mapping, c’est à dire une méthode permettant de remplir des objets en 3D. Du coup, on pourrait être tenté de le confondre avec du bumpmapping ou de l’environment mapping, mais ce serait se tromper.

Bref, on trouve assez peu de cas de zebra mapping, pour une raison qui m’échappe (ou presque). Cet effet est apparu au tout début des années 90, à peu près en même temps que le mapping classique. La seule différence c’est qu’on remplit une forme 3D avec des zébrures (ou des formes rectilignes) d’où le nom donné à cette méthode. Ce qui peut sembler assez surprenant en revanche c’est la façon dont cette texture (comprenez « matière ») reste fixe tandis que l’objet tourne sur lui-même.

Un des tout premiers essais encore à l’état d’embryon.
chaos
Ici une pyramide en zebra. un peu difficile à reconnaître peut-être ? En mouvement ça serait plus clair sans doute. 🙂

J’avoue que j’ai un avis assez mitigé concernant cet effet : d’un côté il habille l’objet et ça, forcément, c’est mieux qu’un cube « tout nu ». Mais d’un autre côté, la texture dessinée ne bouge pas, contrairement à l’objet qu’elle recouvre et ça, ça va à l’encontre de toute logique. Pour vous aider à comprendre ce que je veux dire, je crois qu’un extrait vidéo s’impose tout de suite (issu de la démo Panic! du groupe Chaos, illustrée ci-dessus) :

Un autre exemple plus flagrant encore avec cet extrait de la démo Lethal Trash du groupe Zeal. Comprenons-nous bien ! C’est joli, très joli même, mais il y a un côté franchement illogique dans le zebra mapping qui me donne mal aux neurones. 🙂

Et pourtant… Malgré ce côté « il y a un truc qui cloche »,  cet effet garde un certain charme peut-être dû à cet aspect d’ailleurs. Toujours est-il que peu de démos représenteront cet effet qui disparaîtra très vite des radars. On en aperçoit toutefois un bien bel exemple dans la démo Ecstasy Part B du groupe Inner Circuit Explorers comme en atteste l’illustration suivante :

Magnifique exemple très classieux !

Bizarrement, on dirait qu’un groupe en particulier a fait du zebra mapping sa marque de fabrique, je parle ici des Pixel Twins. En l’occurrence on peut retrouver cet effet dans au moins 3 de leurs productions, à savoir 808 state, The Stupendous demo et surtout dans Mental Hangover.

Un cube extrait de leur démo 808 state.
Et là un autre cube dans la Stupendous Demo, (sisi regardez bien, c’est un cube sur un fond !).

Au final, je pense qu’on peut davantage considérer le zebra mapping comme une curiosité que comme un effet à part entière. Son côté insolite interpelle et dérange en même temps, en tout cas c’est ce que je ressens. De manière générale je ne pense pas qu’il soit ni très connu ni très apprécié, ce qui explique aussi qu’il soit apparu et ait disparu en quelques années. Ne nous reste que ces quelques exemples pour titiller notre intellect. 🙂

Faisons un petit tour dans la démo Ecstasy et sa courte démonstration :

On conclut justement avec la démo Mental Hangover et son défilé très convaincant de zebra mapping :

Publicités

Une réflexion sur “Z comme… Zebra (mapping)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s