Bienvenue dans cette nouvelle section intitulée « Pixel après Pixel » ! Bien que je ne me considère pas comme un bien grand artiste, cela fait un « bon moment » maintenant que je dessine sur Atari ST. Vous pouvez d’ailleurs retrouver mes anciens dessins sur mon site qui prend la poussière ou consulter mon profil sur Demozoo.

Etant donné que je suis donc fan de pixels, à commencer par le travail des autres et leurs techniques, je me suis dit que, vous aussi, vous pourriez être intéressé par la façon dont je travaille, depuis les gribouillis du début jusqu’aux dernières retouches.  C’est pour cette raison, que j’espère bonne, que j’ai donc décidé de vous montrer la genèse d’un dessin sous la forme des différentes étapes, ce qu’on appelle des « work in progress », le tout accompagné d’explications à priori pas trop soporifiques. 🙂

Pour information, tous ces dessins au pixel sont des créations originales, ce ne sont pas des reproductions d’oeuvres existantes. Les derniers dessins dont je vais vous parler ont été créés sur PC mais avec STeem, un émulateur d’Atari ST qui fonctionne exactement comme la vraie machine que je ne possède malheureusement plus, mon Atari m’ayant lâché après 20 ans de bons et loyaux services. Du coup, je me sers toujours de  Crackart, un logiciel de dessin que j’utilise depuis 1994. Quelques données techniques : tous les dessins ne comportent que 16 couleurs uniques et sont en palette STf (couleurs à choisir parmi un éventail de 512 possibilités) et leur taille d’origine est de 320 pixels par 200, ce qui correspond à la résolution d’écran de l’Atari ST.

presse-papiers-1

Voilà pour cette introduction qui vous donnera envie de revenir voir mon premier article dans cette série. Merci de m’avoir lu et à bientôt alors !

Publicités