B comme… Boot sectors

Ah les boot sector ! Il s’agit encore une fois de productions minuscules au même titre que les 128 octets ou les 4Ko. Si vous cherchez des explications techniques, désolé mais vous n’êtes pas au bon endroit, mais je peux toujours vous renvoyer vers un peu de lecture sur le secteur de démarrage (français pour boot sector). Sinon, je peux toujours essayer de vous résumer ça en quelques mots : d’abord le boot sector est en effet le premier secteur lu par un ordinateur quand on y insère (ou plutôt insérait) une disquette. Ce secteur est tout petit, pour être plus précis il a une taille de 512 octets, mais pour des raisons techniques, seuls 480 octets peuvent être utilisés. Les boot sectors sont lancés dès que la disquette est insérée dans l’Atari ST. Étant donné cette spécificité, les boot sectors ne peuvent donc être exécutés que depuis une disquette, quitte à n’utiliser cette-ci que pour ça, mais c’est ce qui les rend si spéciales. 🙂

Bref, que peut-on bien espérer avec ça ? Déjà que les écran 128 octets étaient archi limités, là on a un peu plus, mais guère plus de 3 fois… Et bien, lisez la suite pour le savoir ! En effectuant mes recherches j’ai découvert avec surprises que les premières productions remontaient aux années 90, certaines de 1989 même ! Et je crois qu’un groupe en particulier aimait s’essayer à ce genre si restreint, même si leurs essais se ressemblaient souvent beaucoup. En tout cas, rendons hommage au groupe DNT-Crew  qui nous a apporté toutes ces productions boot sector si colorées !

3 boot sector acidulés ! Certains bougent, d’autres non, mais dans tous les cas, rien de plus à voir que l’illustration ci-dessus.

Attention, je n’ai rien contre le fait de voir une multitude de boot sectors mais il faut bien admettre que les productions des années 90 dans ce domaine manquaient cruellement de diversité et bien entendu elles ne comportaient aucune musique, ce qui semble plus que logique vu la limitation drastique d’espace. Ceci étant dit, certains de ces simples écrans étaient tout de même affichés en overscan ou fullscreen, c’est à dire qu’ils utilisaient plus d’espace que la fenêtre de l’époque ne l’autorisait (lisez donc mon article).

En fait, entre 1990 et 1993 ces écrans uniques ont connu leur heure de gloire et puis, d’un coup, sans prévenir, ils ont disparu… Pouuuf ! Plus de boot sectors pendant plus d’une décennie ! Il faut en effet attendre 2005 pour assister à leur retour triomphal !

Avec l’émergence d’une nouvelle génération de démos Atari, plus novatrices et bluffantes, les boot sectors ont la chance de revenir nous étonner et on doit remercier la série de demoparties Outline et plus particulièrement Outline 2005 car c’est au cours d’un de ces rassemblements que les boot sectors sont revenus en force !

Leur retour, ajouté au renouvellement des effets dans les démos, ce qu’on appelle communément les effets « new school », c’est à dire modernes, a permis aux boot sectors de se hisser à un niveau d’excellence jamais connu ! Bien que toujours limité à un seul écran, cette fois celui-ci est une démonstration en soi (et certaines productions parviennent même à inclure du son en plus !).

Rien qu’en 2005, nous avons eu droit à quelques très beaux exemples tels que Ooma par Ribbon, Keftales par Xtroll ou Scroller encore par Xtroll entre autres. Le premier est un rotozoom, tandis que le deuxième nous offre des keftales et le dernier un scroller. 🙂

C’est ensuite devenu une sorte tradition lors des éditions suivantes de la party Outline. On a ainsi pu voir une multitude de boot sectors. Parfois des effets déjà connus et plutôt oldschool, parfois des effets modernes, en tout cas très souvent des écrans franchement sympa voir impressionnants car que peut-on espérer faire tenir dans 480 octets ? La réponse est un logo en bumpmapping dans bumpboot par Checkpoint ou des mad circles  dans Iferboot, de nouveau par Checkpoint ou un distorter dans distorture bootsector by X-troll :

Pour rappel chacun de ces écrans ne peut pas dépasser 480 octets et pourtant on a même droit à de la musique !

Bon, assez de parlotte, passons maintenant à quelques démonstrations en vidéo. J’en profite pour remercier mon comparse Ataricrypt qui a capturé en vidéo ces productions à ma demande. Merci encore une fois pour le sérieux coup de main !

Commençons donc avec Boot Dis! par Paradox. Je ne peux pas affirmer avec certitude qu’il s’agit ici de particules mais ce dont je suis certain c’est que cet écran est très beau !

Certes plus classique, mais toujours apprécié, l’effet de plasma présenté ici est superbe, en overscan et avec du son en plus ! L’intro s’appelle Boot-plasma et on la doit à X-Troll :

Vous en voulez encore ? Alors voici un paysage en voxel avec Terra par Ribbon :

Et pour finir, on se tourne encore une fois vers Checkpoint, un groupe dont vous devez maintenant connaître le nom tant je l’ai cité. En effet, ils sont particulièrement connus pour rendre l’impossible… possible ! Ils nous bluffent encore une fois avec Zr0b0tEr,  un superbe rotozoom avec de la musique, tout ça toujours sans dépasser la limitation imposée de 480 octets bien entendu !

Publicités

Une réflexion sur “B comme… Boot sectors

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s