Vous avez sûrement, comme moi, un ou plusieurs effets préférés, mais parfois je suis obligé de parler d’un effet que je ne trouve ni technique ni particulièrement joli. Et bien, il est temps de parler de ce genre, en l’occurrence de ce qu’on appelle les  unlimited bobs. Commençons par décrire un bob : en fait c’est simple rond dessiné par un graphiste et lorsqu’il prend une autre forme d’un simple rond on parle alors de sprite  (vous comprendrez en regardant la deuxième illustration).

TExtrait de la démo The Tea Party Demo par le groupe Double Dutch Crew (1990).

Cet effet est très vieux puisque né dans les années 80 et il a perduré jusqu’au début des années 90, profitant de la popularité des mégademos. Comment le décrire maintenant ? Imaginez donc une ligne formée de ces bobs et composant une sorte de chenille sans fin. Notre drôle de bête se promène donc à l’écran et au fur et à mesure de nouveaux bobs se rajoutent, encore et encore. Je dois dire qu’avec des sprites, le rendu est bien plus intéressant, à tel point que même un effet « truqué » comme celui-ci finit par être agréable. C’est encore mieux quand le tout est affiché en overscan, c’est à dire dans une fenêtre bien plus grande que d’habitude. 🙂

Voici l’espèce de serpent sans fin que cela peut donner. Ici c’est un sprite en forme de logo ULM qui danse à l’écran. Extrait de la célèbre démo Dark Side of the Spoon par ULM (1991).

 

Le même principe mais avec un simple bob cette fois dans la Vodka demo par Equinox (1991).

Mais pourquoi ai-je donc dit que cet effet était « truqué » ? Bien que je ne sois pas codeur, je pense qu’il s’agit d’un truc, d’une espèce d’illusion d’optique et que les bobs sont tout bonnement recopiés ou cachés. Imaginez un écran sur lequel on affiche un seul, bob, puis un autre écran avec un bob en plus, etc. A chaque fois on en affiche un de plus, mais il n’y a aucun mouvement en réalité ! Ces écrans défilent les uns après les autres très rapidement au point qu’on finit par croire qu’on voit quelque chose bouger. On peut également mettre en doute la notion de sprites illimités (« unlimited ») sur un ordinateur sorti il y a plus de 30 ans. En tout cas, c’est un drôle tour car on s’y fait prendre à chaque fois. 🙂

Même avec un sprite différent et un fond qui bouge en permanence, il s’agit toujours du même effet déjà vu. Extrait de la démo Waiting for the Apocalypse par LoUD (2000).

Pour résumer, les unlimited bobs peuvent être distrayants voire sympa pendant une minute ou deux, mais il faut reconnaître que cela tourne assez rapidement au chaos tant il y a de choses présentes à l’écran. Bien entendu cet effet est devenu très rare de nos jours d’abord parce qu’on connaît le « truc » et qu’il n’y a guère d’intérêt à refaire encore le même effet et ensuite parce qu’il a pris un sacré coup de vieux. Enfin, c’est mon avis et si vous n’êtes pas d’accord, libre à vous de me le faire savoir. 🙂

On passe à une courte démonstration en vidéo avec la démo BITS #56 par BITS (2008) :

Et on termine avec le meilleur exemple d’unlimited bobs extrait de la fameuse démo Dark side of the spoon du groupe Unlimited Matricks (et observez cet effet affichée en overscan en plus !) :

 

Publicités