Certains effets ont été très populaires au début des années 90 et c’est notamment le cas des big balls. Bien sûr j’aurais aussi pu citer les dots, dragonballs, objets en wireframe et bien d’autres encore. Pour tout dire, je pensais trouver des tonnes d’exemples de big balls mais on les trouve surtout dans les démos sorties entre 1990 et 1994 et, sur la fin, la démoscene Atari a traversé une période très creuses, une petite mort en fait avant de renaître quelques années plus tard avec des effets modernes.

Bref, de quoi parlons-nous ici ? Nos big balls sont en réalité 4, parfois plus, cercles colorés qui se promènent sur l’écran en formant une espèce de chaîne qui n’est pas sans rappeler le système solaire. Ce qui est sympa c’est que lorsqu’un cercle passe devant un autre, leurs couleurs se mélangent dans une semi transparence.

Exemple tiré de la célèbre démo de 1993 Flip-O demo par les groupes Oxygene et Diamond Design.

Voilà pour le principe de base assez simple mais qui donne tout de même un résultat agréable à l’oeil, à condition de ne pas rester à l’écran trop longtemps non plus. D’ailleurs, je qualifierais cet effet de « transition » plutôt que d’effet « à part entière ». De plus, je ne suis pas certain qu’il soit vraiment technique, mais je vous rappelle que je ne suis pas programmeur, donc je dis peut-être n’importe quoi ! 🙂

Il est parfois difficile de différencier cet effet d’une autre de ses apparitions, j’en veux pour preuve les big balls qu’on trouve dans la démo Virtual Escape par Equinox  placées à côté de celles de Brace par Diamond Design :

Vous aimez les balles ou bien… vous préférez les balles ? Au passage, on en trouve aussi dans quelques productions du groupeDune

Heureusement, on a eu droit à un peu de variété en 1994 d’abord avec une version présentant plus de big balls dans la démo Necrosys par Hemoroids puis dans la démo Blood par Holocaust, dans laquelle on a droit à une version en overscan, c’est à dire affichée dans une fenêtre bien plus grande !

A gaiche, 8 balles au lieu des 4 habituelles et sur la droite vous voyez clairement ce que donne un  overscan, c’est à dire une fenêtre d’affichage élargie !

Et puis… plus rien. Comme je l’expliquais plus tôt cette période annonçait de sombres jours pour Atari ST, de nombreux groupes cessant toute activité, nous laissant seuls et tristes. Mais cette période creuse allait être suivie par la naissance d’une nouvelle génération, riche en nouveaux effets tandis que les effets oldschool (anciens) prenaient une retraite bien méritée.

Sauf erreur de ma part, seul le groupe  No Extra inclut encore des big balls ici ou là dans leurs démos comme par exemple en 2015 dans Smoke Town ou en 2016 avec  Temptation. Il est vrai que depuis le temps on a fait le tour de cet effet et que le revoir n’apporte pas grand chose de nouveau. On notera toutefois que dans sa plus récente apparition l’effet est constitué d’une bonne douzaine de big balls quand même !

Bubble a les boules ! Ok c’était trop facile, désolé 🙂

Si je devais nommer un effet dérivant des big balls mais avec une sérieuse mise à jour, je dirais l’effet qu’on trovue dans la démo Suretrip2 du groupe Checkpoint. On y voit des planètes justement, formant un tout petit système solaire de 3 astres, mais ils sont recouverts de mapping ! On ne parle plus de transparence bien entendu, mais qu’importe car cette évolution est vraiment belle et rend hommage aux big balls originelles.

Des big balls next gen ? Je suis tenté de dire « oui ! » 🙂

Passons à présent aux démonstrations en vidéo avec d’abord la version classique des big balls telle qu’on la trouvait dans diverses démos :

Suivie de la version boostée de la démo Temptation par No Extra :

Et bien entendu, de conclure avec les superbes planètes mentionnées quelques lignes plus haut : 🙂

Publicités