Je vous ai déjà parlé des différents types de démos. La suite logique voudrait que je vous parle maintenant du coeur même d’un groupe, c’est à dire ses membres.  J’ai eu l’occasion de faire partie de plusieurs groupes notamment NLC, LoUD et Alive Team et je peux vous dire que c’est important de faire partie d’un tel ensemble, de savoir qu’on n’est pas tout seul à travailler sur une production. C’est un vrai travail d’équipe qui apporte motivation et soutien. Bien entendu, c’est aussi l’occasion de se faire de super amis !

Attardons-nous donc sur la composition type d’un groupe de demomakers (sans ordre de préférence). Notez qu’un groupe pouvait (et peut toujours) avoir plusieurs membres d’un même type, il n’était pas rare que certains groupes aient plus d’une douzaine de membres et forment de véritables tribus !

Codeur(s) :

On aura tendance à dire que le codeur est le leader du groupe pour la simple et bonne raison qu’il programme tout (certains ne diraient pas non si on les appelait Dieu au passage héhé !). Sans programmation, aucun autre membre du groupe ne peut travailler car non seulement le codeur créé les effets, mais il les lie les uns aux autres, il chasse les bugs, programme des routines (programmes spécifiques) pour afficher les images, jouer les musiques et, au milieu de tout ça, il doit en plus faire face aux demandes (parfois surréalistes) des autres membres. 🙂

 

Graphiste(s) :

Aussi appelé gfxman, le graphiste est responsable des images en pixel art. Cela implique bien entendu les dessins en 16 couleurs (ou plus) mais aussi tous les à côtés comme les fontes (oui, il faut même dessiner toutes les lettres de l’alphabet et aux signes qui seront ensuite utilisés dans les scrollers !) ou tout autre élément de décoration ajouté pour que la démo soit la plus belle possible.

 

Musicien(s) :

Bien entendu, c’est à lui qu’incombe la tâche de créer la musique qui accompagnera la démo. Je trouve que la musique fait beaucoup dans l’ambiance d’une production, il est donc essentiel qu’elle colle au thème et ne vienne pas (éventuellement) tout mettre par terre. C’est mon avis bien entendu, libre à vous de le partager ou pas.  Je vous rappelle que sur ATARI ST on trouve en gros 3 types de musique, à savoir les soundchips, les soundtracks et les samples, mais je vous renvoie vers mon article sur le son pour en savoir plus.

 

Artiste(s) ASCII :

Encore aujourd’hui une tradition persiste dans les démos, celle d’inclure un fichier texte généralement appelé « readme » ou « lisez-moi » et qui contient toutes sortes d’informations, par exemple : le nom des personnes impliquées dans la démo ou bien les configurations requises ou encore diverses anecdotes. Il est fréquent que ces fichiers soient agrémentés de logos en ASCII (c’est-à-dire utilisant des caractères alphabétiques uniquement) créés par des artistes dont c’est la spécialité mais qui ne sont pas des graphistes pour autant. J’ai écrit un article sur l’ASCII qui n’est pas encore publié, mais je mettrai le lien dès qu’il sera disponible !

 

Swappeur(s) :

A une (lointaine) époque, les démos étaient uniquement diffusées sur disquettes et faire des copies de ces disquettes à grande échelle (je parle de dizaines et plus souvent de centaines d’exemplaires) était une tâche longue et ingrate ! Bien avant qu’internet ne soit monnaie courant, nous avions donc besoin de ces swappeurs (« swap » en anglais voulant dire « échanger ») pour faire ces copies, puis autant de colis et envoyer nos productions aux quatre coins du monde pour que nous devenions des « stars » ! 🙂 Enfin, tout ça, c’était il y a très très longtemps…

Soutien moral :

Parfois, un groupe a la chance d’avoir un membre qui ne programme pas, ne dessine pas, ni ne compose de musique mais qui est la force motrice de tout le groupe. Je pense ici à quelqu’un en particulier, en l’occurrence à Grey de Mystic Bytes qui non seulement motive son groupe mais est surtout l’organisateur de la série de coding parties SillyVenture. Ce n’est qu’un exemple, mais le plus souvent le soutien moral nous vient de nos copines et femmes, famille et amis, chiens et chats (pourquoi pas). Sans toutes ces personnes qui nous soutiennent et acceptent cette passion parfois envahissante nous n’en serions pas là. Merci beaucoup !

Terminons sur une note drôle avec cette illustration qui m’a fait mourir de rire ! Certains s’y reconnaîtront sans le moindre doute (« seen by » = « vu par ») :

 

 

 

Publicités