La différence principale entre une démo « normale » et une intro, c’est surtout une histoire de taille. A ce propos j’ai déjà écrit un article sur les différents types de démos. Pour moi donc, et à ma connaissance sauf si je dis des bêtises, une intro ne doit pas dépasser les 150K°. Je pense que pas mal de monde ne sera pas d’accord avec ma définition et vous avez sans doute raison, mais tant pis. 🙂 De plus, ici je ne vais parler que des intros qui en sont vraiment, c’est à dire qui « introduisent » quelque chose d’autre. Pendant que j’y pense je vous parlerais aussi des cracktros un de ces jours, mais dans un autre article car comme l’indique le titre ci-dessus, je vais me concentrer sur les intros de diskmags.

Au passage, les diskmags sont, ou plutôt étaient des magazines Atari magazines publiés sur disquettes (vous savez le truc rectangulaire en plastique qu’on insérait dans un lecteur ?). On trouve des traces de la plupart d’entre eux, soit sous la forme de versions lisibles en ligne ou bien en tant qu’archives. Nommons quelques uns de ces diskmags et désolé d’avance si j’en oublie un : ST News, Maggie, DBA Magazine, Undercover Magazine (UCM), Toxic Mag (le seul publié en français), Alive et Chosneck .

Trois exemples parmi la multitude de diskmags qui existaient alors !

Le but d’une intro est d’apporter un petit plus avant de vous lancer dans la lecture de votre magazine préféré. Ces petites productions ne durent parfois même pas 2 minutes et ne sont pas du fait des rédacteurs/créateurs des magazines mais sont fournies par des invités qui ont été assez généreux pour offrir ce généreux cadeau. Évidemment, la plupart du temps il n’y avait pas d’intro du tout 😦

Pour le reste, une intro peut contenir n’importe quel type d’effet, connu ou nom, mais comme le plus important c’est le diskmag qui arrive après, et qui représente la majorité de l’espace occupé, l’intro ne peut pas être bien grosse. Je dirais même qu’elle doit se contenter de l’espace qui reste et sur une disquette de 720Ko ça allait vite ! 🙂

Allez, assez de blabla, vous avez compris le principe avec nos intros de diskmags. Je vous en ai dégotté quelques unes fort sympa et dont vous n’avez peut-être jamais entendu parlé sauf si vous avez lu le diskmag qui allait avec bien entendu :

DBA 6 (1992)

 

Maggie 24 (1997)

Toxic Mag 18 (1999)

Ucm16 (1999)

 

Alive 5 (2002)

Pour conclure, je pense que je continuerai avec les intros mais précédant les compilations de musique. Enfin, on verra…

Publicités