Dire que j’ai failli oublier de vous parler des fake demos ! Oui, oui, vous ne rêvez-pas, il existe bien des démos qui sont « bidon » à tout point de vue ; les effets, les graphismes et même la musique, mais c’est fait exprès ! Quel est donc l’intérêt, vous demandez-vous ? Je pense qu’on peut se lancer dans une fake demo pour se moquer de groupes un peu trop frimeurs ou bien pour parodier une célèbre démo ou encore pour que notre auditoire se bidonne jusqu’à en avoir mal au ventre. Quelle qu’en soit la raison, il n’est en revanche pas si facile de créer une fake demo ! D’autant plus qu’il ne faut pas les confondre avec les démos marrantes , qui sont, elles, créées avec le plus grand sérieux.

Il se peut aussi que vous regardiez une démo, persuadé qu’il s’agit d’une fake demo alors qu’en réalité les auteurs se sont donnés à fond et ont lamentablement raté leur coup.  😦  Il n’est donc pas toujours facile de distinguer les ratages involontaires des productions destinées à nous faire rire. Je vais essayer de faire le tri dans tout ça en espérant qu’aucun coder ne sera blessé durant cette opération. 🙂

Il est difficile de dire quand les premières fake demos sont apparues étant donné que la naissance de la demoscene a aussitôt donné lieu à de petites guéguerres de rivalité entre groupes, en l’occurrence je pense à la célèbre opposition (feinte) entre les groupes The Carebears et The Lost Boys. 🙂 On peut aussi citer la Electra Demo de 1991 du groupe Electra qui était volontairement pourrie… pour présenter en réalité le plus gros reset screen jamais vu !

C’est bien moche et pourtant…

Du coup, je vais surtout essayer de vous donner des exemples parlants, au fur et à mesure qu’ils me reviennent. Pour l’instant il me semble me souvenir justement d’une série plus ou moins marrante (ou fake ?) sortie dans les années 90 et notamment de la Delirious Demos 3 (1990) par le groupe MCS. Inutile de trop s’attarder car je pense qu’il s’agissait d’une tentative d’humour teintée de fake. Des démos pas trop mal faites mais malheureusement coincées entre deux genres à mon humble avis…

Écran de chargement de la Delirious Demo 3 par MCS (1990)

Des noms plus récents me viennent à l’esprit comme les Spice Boys dont les membres aux pseudos mystérieux sont en réalité des membres d’autres groupes très connus (mais nous ne vous révèlerons pas la vérité, oh non !) et dont les productions ne sont vraiment pas mauvaises. Je pense aussi au groupe Dildo Fatwa qui nous raconte ses histoires bizarres en ASCII, des histoire parfois douteuses et souvent incompréhensibles au commun des mortels, sans oublier Senior Dads qui se complait dans les démos pourries à souhait… Et que dire alors des énigmatiques membres du groupe Bits qui nous ont littéralement noyés sous une profusion de démos plus mauvaises les unes que les autres ? Je crois que nous avons trouvé les rois des fakes bien que je pense que ce groupe était sérieux ou bien sérieusement dérangé. En tout cas chacune de leur production est un assaut visuel et audio qui frôle la torture !

Attention : cette vidéo de la démo BITS 0063 Spirals de 2016 est à la limite du supportable, vous êtes prévenus !

 

N’étant pas sadique, je ne vais pas continuer à vous maltraiter, vous mes chers lecteurs. D’autant plus que certains fake demos sont franchement drôles. En 1999  le groupe Dead Hackers Society a organisé un concours de pixel art en ligne. Les règles étaient simples : faire un dessin en 4 couleurs et sur une surface de 160×100. Malheureusement, certaines personnes, jalouses du vainqueur Agent-t du groupe Cream ont fortement suggéré qu’il avait triché et utilisé un logiciel PC pour faire son dessin. Afin de se moquer de telles rumeurs, le groupe a sorti A-t rendering system, une production que je vous invite à découvrir  ci-dessous :

Vous aurez bien entendu compris que ce soit disant programme magique n’existe pas et qu’il s’agissait ici d’une bonne grosse blague. On pourra noter que le groupe Cream avait également sorti deux autres fake demos appelées F6 (1997) et F6 v2.0 (1999) mais qui ne sont pas forcément réussies… Le groupe français Typhoon a lui aussi sorti quelques fake demos franchement sympa, bien que les blagues présentées ici et là soient malheureusement réservées à un public franco-français comme on dit. 🙂

Allez, n’ayez pas honte, je suis sûr que vous reconnaissez certains des personnages dont on se moque ici. Accessoirement, l’image au centre est censée me représenter ! 🙂 extrait de la  Blair-O demo par Typhoon (1998).

Comme je l’ai déjà dit, la frontière est très mince entre une démo marrante (ou censée l’être) et une fake demo. Et même si je vous montrais encore plus de démos, nous ne serions pas forcément plus avancés alors mettons ici un point final à cet article avec la vidéo de la démo God Is A Starfield par Teenage (2000).  J’espère qu’en terminant ainsi, vous comprendrez le principe des fakes. 🙂

 

 

 

Publicités