Autant vous prévenir tout de suite, cet article va être très court, peut-être même plus que celui concernant le raymarching car, comme pour ce dernier, je ne dispose que d’un seul exemple. Pour quelle raison ? Aucune idée. Faut-il comprendre que cet exemple n’est pas fiable ou au contraire qu’il est unique en son genre ? Quoi qu’il en soit on peut dire que le phong  est une technique d’éclairage/ombrage vaguement apparentée au gouraud ou à l’environnment mapping. Au risque de me répéter, ne le prenez pas mal si je mets tout ça dans le même sac, je vous rappelle que je ne possède pas les connaissances techniques requises, mais vous pouvez toujours opter pour un peu de lecture spécialisée. Sinon, vous pouvez aussi jeter un oeil à l’illustration ci-dessous pour comprendre la différence avec du « shading » (ombrage) classique.

Je crains de ne pas avoir grand chose de plus à ajouter, il est donc temps de vous proposer mon unique exemple extrait de la démo Necrosys (1994) du groupe Hemoroids. Il s’agit au passage d’une excellente démo d’un point de vue technique, un spectacle malheureusement gâché par l’utilisation d’un court sample qui tourne vite en boucle 😦 Enfin, si vous disposez d’informations intéressantes, n’hésitez pas à commenter cet article ou à me contacter. C’est déjà la fin de ce minuscule article.

 

Publicités