Au départ je voulais écrire un article autour d’une seule démo pas comme les autres, mais j’ai fini par me dire qu’on pouvait associer le mot « poésie » à cette production et par conséquent d’autres exemples me sont revenus à l’esprit. Rappelons que la plupart du temps les démos ont pour but de mettre en avant la technique, même si heureusement le design n’est pas forcément négligé pour autant. Il arrive toutefois qu’une démo essaie de faire passer un message, qu’elle raconte une histoire, un concept ou sont empreintes de poésie. Prenons donc quelques instants pour ralentir le cours du temps et nous pencher quelques minutes sur ces démos originales et qui ont quelque chose à dire.

Lançons-nous de suite avec deux productions de 1993 qui me font toujours vibrer, je pense bien entendu à Talk Talk et Devotion par Excellence In Art ! Inutile de s’étendre davantage sur la première qui a déjà fait l’objet d’un coup de coeur. Je reviendrai d’ailleurs sans doute rapidement sur ce groupe hors du commun, vous êtes prévenus. Pour l’instant je vous propose de voir Devotion pour vous faire vous même votre idée.

Il est clair que dans les années 90 de telles réalisations artistiques ne couraient pas les rues, elles faisaient même office d’ovnis dans la démoscene ! A l’époque les codeurs concouraient pour montrer qui était le plus doué tandis que les graphistes se battaient pour que l’esthétisme reigne. Rares étaient ceux qui prenaient en plus le temps de flâner. 🙂

Pourtant c’est à la même époque qu’une personne a commencé à nous nourrir de ses oeuvres diverses et variées. C’est l’occasion pour moi de parler de celui qui est non seulement un musicien, mais aussi un artiste ASCII et par dessus tout le grand archiviste de la scène démo, j’ai le plaisir de vous présenter Lotek Style (anciennement connu sous le pseudo MC Laser) du groupe tSCc! Ses nombreuses réalisations ont en effet toujours été imprégnées par la culture cyberpunk et on pouvait se douter de son passage ici ou là dès qu’on voyait surgir des phrases au sens aussi lyrique que mystérieux. Par ailleurs, au début des années 2000 il a regroupé une partie de ses poèmes dans plusieurs volumaes aux noms aussi évocateurs que Poetry Of Decay (illustration ci-dessous), Tokyo2021AD.zip ou encore Space Paranoids... A noter que chaque poème est agrémenté d’art ASCII !

Extrait de Poetry Of Decay (2000) étiqueté tSCc bien entendu.

Plus je fouille et farfouille à la recherche de nouveaux exemples et plus mes doutes se font grands car aucune de ces productions ne ressemble à une autre, leur seul point commun est bien leur originalité, le fait qu’elles soient difficilement classables dans une seule catégorie. Peut-être que vous jugerez qu’il ne s’agit nullement de poésie mais ce dont je suis sûr c’est que ces démos nourrissent mon âme d’une façon différente et j’espère que vous voyez ce que je veux dire…

Il existe de nombreuses productions dont la touche, le design, vous feront en reconnaître instantanément les auteurs et pourtant je ne les qualifierai pas de poétiques. La poésie c’est une brise qui vous souffle dans le cou et vous fait dresser les poils sur la nuque.

Prenons l’exemple de cette production de 2011 créée par The Estate et intitulée Blackbird. A vrai dire je ne suis pas fan de la musique pourtant impossible de nier cette émotion distillée tout le long de cette séquence dédiée à quelqu’un qui vient récemment de quitter cette terre. Impossible de rester de marbre devant ces mots qui sont autant de larmes… 😦

Comme dit précédemment la poésie n’est pas et ne sera jamais populaire d’où le peu d’exemple, toutefois il nous reste encore deux exemples à commencer par Sweetness Follows  programmée par Küa Software Productions en 2015. Alors oui, la musique n’est pas originale puisque c’est un sample d’un morceau de musique classique mais ce n’est pas ce qui importe ici. L’important c’est ce qui ce dégage de cette « chose », une expérience étrange, fascinante et relaxante. Jugez-en par vous même tout de suite avec la vidéo suivante :

Et pour terminer revenons vers un groupe que j’ai cité à de nombreuses reprises dans d’autres articles et même dans un coup de coeur pour une démo vraiment bluffante, vous aurez peut-être compris que je parle du groupe Checkpoint et de son codeur de génie Defjam! Dans sa (toute ?) dernière démo sortie en 2017 il a décidé de sortir des sentiers battus pour nous offrir une histoire mélancolique uniquement dessinée avec des lignes et intitulée Time. A vrai dire je trouve le résultat un peu longuet mais tellement différent que je ne peux que vous conseiller de regarder ça en vidéo ci-dessous :