Tandis que la plus importante coding party ATARI, la Sillyventure 2019, bat son plein en Pologne, j’ai le plaisir de vous présenter cet article sur la création de mon tout dernier dessin intitulé Fractured Soul. Au passage, j’ai présenté deux dessins à la compétition de graphismes 16 couleurs ce 6 décembre 2019, mais je ne parlerai pas du second dessin qui était juste destiné à « teaser » un projet sur lequel je travaille actuellement.

Je me suis donc lancé fin novembre, à priori le 26 exactement, sans aucune idée précise en tête, d’où ce second dessin présenté, témoin de ma participation hypothétique avec un dessin original. En effet pas question de copier, mais de « création » unique et originale et si j’ai bien une idée qui me trotte en tête depuis des années, je n’arrive pas à la concrétiser pour l’instant, alors en attendant…

Etape 1

Où commencer alors quand on ne sait pas ce qu’on veut dessiner ? Et bien, dessinons un cercle, ça fera un œil, un truc étiré en guise de nez, une gueule béante prête à hurler et voyons bien où tout cela nous mènera. Si vous connaissez mes « œuvres » vous ne serez pas surpris de constater qu’on retrouve un nouveau personnage à tête de monstre tout droit sorti d’un asile (ou de mon imagination selon votre préférence). 🙂

Un poil effrayant, non ?

Contrairement à mon habitude, je ne me suis pas vraiment évertué à corriger lignes et courbes, mais plutôt à avoir une vue d’ensemble et à choisir mes couleurs avec précaution. Je savais que je voulais un effet doré pour le côte droit d’où mon choix de teintes jaune/orange/brun. On dirait bien que ce sont mes couleurs préférées depuis quelques temps car sans vouloir reproduire l’un de mes précédents dessins, je dois avouer que ma palette ressemble beaucoup à celle d’une autre de mes créations. 🙂

On va du noir au blanc en passant par du jaune/orange, vert, bleu et même du rouge/brun.

A ce stade, la structure principale du dessin est loin d’être terminée, contrairement à ma méthode de travail habituelle. On peut même dire que toute la partie gauche est franchement en chantier, mais on en parle tout de suite !

Etape 2

Ça manque de couleur tout ça, vous ne trouvez pas ? Si mon point de départ était le « masque doré », assez rapidement j’ai dérapé sur quelque chose de différent. Ici je me suis concentré sur les couleurs principales avec des zones bien définies.

J’ai essayé d’obtenir contrastes et ombres entre les différents éléments comme vous pouvez le voir sur les dents ou le nez par exemple. Je me suis difficilement retenu d’attaquer le « dithering » (mélange de pixels) même si on peut voir quelques essais ici ou là (œil et en dessous). Dur dur de lâcher ses mauvaises habitudes ! Et puisque ma palette incluait trois couleurs très sombres (bleu, vert et brun) j’ai expérimenté quelques motifs avec ces couleurs (voir à droite de l’œil). Même des décennies plus tard, je reste en effet un très grand fan du travail d’artistes tel que Niko qui parvenait à couvrir tout l’écran avec un nuage de pixels bordéliques et pourtant magnifiques !

Pendant ce temps là, n’ayant toujours aucune idée du devenir de la partie gauche de mon personnage, j’ai décidé de la laisser provisoirement de côté et d’attaquer la partie droite. Je me suis concentré sur le contraste entre les couleurs, en évitant les dégradés. D’ailleurs, si vous regardez de plus près vous verrez que certaines couleurs ne sont utilisées que pour l’antialiasing (c’est à dire gommer les pixels disgracieux).

La première partie commençait enfin à avoir de la gueule ! Les couleurs et le contraste me plaisaient. Cependant, il était grand temps de s’attaquer à la partie de gauche… J’ai eu une idée, bonne ou mauvaise vous en jugerez, à savoir créer un visage en polygones ! Bon, rien de bien complexe, pas de 3D, juste de simples triangles, plutôt un pseudo vitrail en fait. J’ai donc recouvert mon brouillon de polygones simples tout en essayant de jouer encore une fois sur le contraste.

Ne vous méprenez pas, je suis ENTIEREMENT conscient de l’erreur de débutant que j’ai volontairement commise ici ! Sérieusement, quelle idée stupide de tracer des traits en diagonale, qui plus est d’un seul pixel d’épaisseur ! Il ne faut jamais faire ce genre de chose (enfin c’est ce qu’on dit) car l’effet d’escalier est juste horrible et très difficile à masquer. Je vous le confirme, mais je m’en fiche, j’ai fait ce que je voulais faire. 🙂

Vous constatez en effet que l’antialiasing est assez rudimentaire et pas très efficace. De toute façon vu les angles de mes formes, il était impossible d’obtenir un résultat parfait…

On pourrait ajouter que par comparaison ce côté semble simple, voire simpliste, mais c’était mon but, jouer sur une sorte de dualité et contrairement à ce qu’on pourrait penser ce côté m’a donné bien du fil à retordre !

Etape 3

Ne me restait plus qu’à terminer tout ça… Pendant un bon moment j’ai travaillé individuellement sur chaque côté, ne les mélangeant pas (chacun sur leur écran de travail donc), mais j’avoue ne pas avoir attendu le dernier moment pour les réunir et voir si mon idée était bonne ou pas. Je pense toujours que le côté gauche est forcément moins intéressant/travaillé que le droit, mais je trouve qu’ensemble ils ne vont pas trop mal.

Les touches finales ont consisté à ajouter des nuages de pixels ici ou là, en essayant de rester le plus chaotique possible (même si j’avoue avoir faire quelques copier/coller). J’ai également ajouté des formes basiques à gauche pour donner un peu d’énergie au tout et j’en suis resté là. A ma grande surprise ce dessin a connu son petit succès puisqu’il a terminé en 3ème position dans la compétition de graphismes ATARI ST/STE parmi les  13 images présentées !