Je ne connais pas trop l’histoire du groupe Blabla. Tout ce que je sais c’est qu’à l’origine, dans les années 90, c’était un groupe PC qui a sorti une seule production ATARI en 1999. Et puis… silence radio pendant plus de 10 ans ! Cependant, ils se sont fait remarquer dès le retour sur ST avec de petites merveilles telles que STreet Art (2011), Japan beauties and troubles (2012) ou encore Strange Robots (2013). On leur doit également un excellent lecteur de videos ! Il était donc temps de rendre hommage à ce groupe et de choisir quelle démo je préfère. J’ai donc porté mon choix sur Circus Back² Stage.

Dans cette superbe démo ce qui va vous frapper ce sont les graphismes, ou plutôt les couleurs, les très nombreuses couleurs simulatnées même ! Car le codeur Cyg est réputé pour ses routines mystérieuses qui permettent d’afficher des tonnes de couleurs en même temps, et pas seulement sur des images fixes, mais dans n’importe quel effet en mouvement ! Si je ne dis pas de bêtise, il est le seul codeur à en être capable et j’adore ça ! Du coup, dès que vous lancez une de ses productions, vous savez que vous allez en prendre plein les yeux et ce n’est pas cette démo qui va me faire mentir.

Bien, maintenant attaquons le vif du sujet : d’abord il faut savoir que le génial codeur Cyg aime travailler sur des thèmes (les graffitis, le Japon et les robots) et cette fois on parle de cirque. Ensuite, vous remarquerez que groupe se résume aujourd’hui à un seul membre, du coup Cyg n’hésite pas à s’entourer de gens talentueux et cette fois il embarque sur son chemin Nytrik, Marss, Archmage and Blochi. Quant à la musique on la doit au non moins talentueux musicien Dma-Sc.

Essayer de décrire ce qui va suivre est loin d’être facile même si je peux vous dire que le spectacle commence avec un écran impressionnant dans lequel une texture est tantôt avalée, tantôt recrachée. Certes le tout est un peu flou, mais l’effet est tout de même très réussi !

Evitez de prendre votre petit déj avant de regarder ce genre d’effet ! 🙂

Une image est ensuite affichée avant d’être transformée en un tunnel dans lequel elle est plaquée aux parois (ci-dessus, image de droite) suivie par la devanture d’un stand de cirque aux couleurs bariolées. C’est au tour de l’image présentée en tête de cet article d’apparaître, et soudain le premier plan devient flou tandis que l’arrière plan est net, avant que les choses ne s’inversent, encore et encore. Vous trouverez d’autres effets dont un bumpmapping, rotozoom, morphing et plusieurs exemples de colour cycling ou d’autres effets de couleurs que je serais bien incapable d’identifier !

Des couleurs, encore des couleurs, des tonnes de couleurs !

Encore une fois, souvenez-vous que chacun de ces écrans contient plusieurs centaines de couleurs, là où normalement l’ATARI ST est limité à 16 couleurs simultanées. Ce détail, si s’en est un, rend chaque production du groupe Blabla unique, un plaisir acidulé pour les yeux que je vous invite maintenant à découvrir en vidéo :